FAVORIS Championnats du Monde de Trail : du spectacle en perspective !

Avant de voir les différents favoris, faisons un petit retour en arrière et un historique sur les 7 championnats du Monde qui ont eu lieux depuis 2007 :

Vous trouverez ici tous les podiums depuis la première édition : CLIQUEZ ICI !

Et au niveau des nations, ça donne quoi ?

Historique nations mondiaux trail

  • On observe que la France est la nation forte des mondiaux de Trail depuis la 2ème édition en 2009
  • L’Espagne qui joue le jeu depuis 2015 n’est pas loin des français sur les 2 dernières éditions
  • Et derrière, les « miettes » sont laissées au reste..
  • Mais ça pourrait changer dès ces mondiaux 2018… à suivre !

Pour rappel, voici les différents podiums de la dernière édition en Italie, sur le format le plus « court » de l’histoire :

mondiaux 2017

  • Les espagnols avaient fait très fort chez les hommes en survolant en individuel comme en équipe
  • Les Françaises ont dominé aussi sans partage avec la même configuration et places que les hommes espagnols.

Pour cette édition 2018

carte mondiaux

  • Retour à un format plus long, technique avec au programme 85km et 4900m de dénivelé positif... mais avec un profil montant, ça c’est nouveau et ça promet du spectacle à tous les étages.
  • 50 nations représentées au départ, ce qui constitue donc un nouveau record…
  • 354 coureurs inscrits (212 hommes – 142 femmes)
  • La moyenne d’âge des Hommes est 34,5 ans
  • La moyenne d’âge des Femmes est 36,4 ans

 

 

  • Une première très roulante, sans trop de difficulté pour finir par une 2ème moitié très exigeante, plus technique, pentue et montante… de quoi voir quelques « explosions » en vol pour ceux qui partent trop vite !

LES FAVORIS

Quelle belle bataille annoncée !!!

Ils ont été décrié, ils le sont toujours un peu mais de plus en plus d’élites y participent, et cette année, ça sera l’édition la plus relevé de l’histoire une nouvelle fois.
Il y aura des batailles à tous les étages, pour les podiums individuels mais aussi ceux par équipe, les fédérations avaient jusqu’au 15 avril pour donner leur liste de coureurs !
Nous pouvons donc établir la liste des forces en présence à moins de 2 semaines de l’échéance !

Chez les HOMMES :

  • Le grandissime favoris sera le double champion du Monde en titre, l’espagnol Luis Alberto Hernando. Après sa bataille monumentale en 2015 avant de s’incliner devant Sylvain Court à Annecy, il a survolé les deux derniers mondiaux : au Portugal et en Italie montrant tout son talent ! Il s’est préparé pour la passe de trois, sur un format de même standard qu’Annecy mais avec un profil qui semble plus dur sur la fin… Il a remporté le Trail des Citadelles 51km début Avril dans un temps canon, il est en forme, attention !! En plus il sera à domicile, une motivation supplémentaire…Fera-t-il la passe de 3 ?

Derrière, en favoris à la cote ITRA, on retrouve 2 britanniques :

  • Tom Owens est un sérieux client… s’il est en forme ! Il sera un peu dans l’inconnu d’une course à très haut niveau comme ça s’annonce. Il n’a pas eu les résultats attendus ces dernières années mis à part peut-être une 5ème place à la CCC 2017. Difficile de le voir jouer le podium, mais dans un grand jour et dans un esprit d’équipe… pourquoi pas !
  • Jonathan Albon ne sort pas trop non plus en grosses compétitions internationales, et s’est fait une spécialité des courses très très techniques ces dernières années (Tromso Skyrace, Glencoe Skyline). De plus, c’est une distance quasiment inconnue pour lui… il partira très vite mais tiendra-t-il jusqu’au bout pour la victoire ou un podium ?
  • Finalement, le plus dangereux des britanniques sera peut-être Tom Evans ? Il est moins connu, a commencé le trail il y a moins de 3 ans, tout de même 4ème de la CCC 2017 devant Tom Owens d’ailleurs. Il a fait des semaines d’entraînement de dingo…. ce n’est pas pour rien ! Que peut-il faire dans ce contexte hyper relevé ?

 

  • Zach Miller est connu aussi pour ses départs très rapide, sans trop réfléchir à la distance, c’est à fond dès le début… comme il l’avait à l’UTMB 2016 notamment en explosant à la fin. Depuis il s’est forgé une endurance et de l’expérience… Le parcours roulant au départ lui permettra de partir en boulet de canon comme Tim, mais résistera-t-il jusqu’à la fin pour la victoire ou le podium ?

C’est après que l’on trouve le tire groupé des français qui voudront reconquérir le titre par équipe et individuel :

  • Sébastien Spehler est un petit phénomène aussi. Très discret et réservé dans la vie, quand il met ses chaussures de trails, c’est rarement pour rigoler. Vainqueur des mythiques Maxi Race d’Annecy et des Templiers en 2017, il a montré qu’il était à l’aise sur des parcours roulants et d’autres plus montagneux. Il a remporté début avril le Trail de la Sainte Victoire 58km et 3000m D+ dans un temps canon de 5h21, la forme semble là… Il ne sera pas loin du graal, c’est certain !!
  • Ludovic Pommeret n’est plus à présenter. Capable de remporter des ultras comme des formats 45km, il est imprévisible ! La forme est là également puisqu’il a terminé 2ème du Trail du Ventoux juste après avoir terminé la mythique Pierra Menta (course de ski-alpinisme) sans jour de repos ! Ce parcours difficile sur la fin peut l’avantager et il sera à la bagarre pour le podium jusqu’à la fin certainement, de là à gagner ?
  • Sylvain Court ne sera pas là pour amuser la galerie… lui le champion du monde 2015 est sur un profil type pour lui.. Il a une revanche à prendre sur les derniers mondiaux où il a joué de malchance.. mais là il est en forme et ne sera clairement pas loin du podium ni de la victoire…
  • Adrien Michaud et Romain Maillard seront les inconnues car ils n’ont jamais fait aussi long… Ce sont des coureurs rapides, 5ème de la mythique Zegama l’année dernière pour Adrien. 7ème des Templiers pour Romain en Octobre dernier. Quoi qu’il arrive, ils apprendront de cette course et s’ils réussissent à bien gérer, qui sait où on peut les retrouver à l’arrivée ?
  • Un autre américain peut tirer son épingle du jeu : Mario Mendoza est beaucoup moins connu en Europe, mais il est auteur de plusieurs podiums et victoires aux USA en 2017. C’est un coureur très rapide aussi, il vient de terminer 3ème du Trail Lake Sonoma de 80km et 3000m D+ au USA dans un temps rapide de 6h25. Il a fini 9ème des derniers mondiaux en Italie, mais sur un format 50km… Il sera surement devant dans la première moitié mais pourra-t-il tenir sur la 2ème moitié quand ça deviendra plus technique ?
  • Le britannique Ryan Smith est un bon spécialiste des ultras, avec comme belle perf sa 8ème place à l’UTMB 2015. Pas vraiment d’autres course à très haut niveau, difficile donc de l’évaluer par rapport aux autres coureurs… mais en stratégie d’équipe avec la motivation supplémentaire et dans un bon jour, il peut jouer devant pour le top 10 voire top 5.

Deux autres espagnols seront particulièrement à suivre pour le podium et la victoire par équipe :

  • Cristofer Clemente, tout simplement le vice-champion du monde en titre derrière son compatriote Luis Hernando sera sur un autre terrain, plus long que le format italien, mais il est aussi spécialiste des ultras et des trails plus techniques. Il fait 3ème de la Transgrancanaria 2018 fin février et remporte le Pacifik Trail en Colombie, 62km et 3500m D+ en 6h19. Peut-il jouer de nouveau le podium ?
  • Pablo Villa, 10ème des derniers mondiaux est aussi à l’aise sur court que sur long comme en témoigne sa belle victoire sur le difficile Ultra Pirineu (110km et 6400m D+) en Septembre dernier. Cette année il a remporté le format 64km de la Transgrancanaria fin février et pris “seulement” la 11ème place du très relevé Reventon Trail aux Canaries. A suivre pour le podium ou le top 5 et pour le titre par équipe !
  • Si je vous dis Thorbergur Jonsson, il y a de très forte chance que vous me disiez que vous ne le connaissez pas… et pourtant ! 9ème des mondiaux d’Annecy en 2015, il a également fait 6ème de la CCC 2017. Ce n’est pas un rigolo et dans un bon jour, il peut créer la surprise de faire un Top 5… mais difficile d’aller chercher mieux avec le niveau des gars devant…

2 suisses seront à surveiller :

  • Diego Pazos sera un peu dans l’inconnu niveau compétition, le 4ème de la dernière Diagonale des Fous a fait un mini break après la naissance de son premier enfant en décembre. Il a repris assez tard l’entraînement… Motivation supplémentaire pour lui originaire d’Espagne, il sera sur terrain connu ! Rappelez vous aussi sa belle 6ème place aux mondiaux 2016 au Portugal sur un même format kilométrique… Ce qui est sûr c’est qu’il sera frais mentalement, il a repéré le parcours, il aura une grande faim… manquera-t-il de jus sur la fin pour jouer un top 10 ou top 5 ?
  • Son compatriote Urs Jenzer a terminé la Diagonale des fous juste derrière Diego. C’est donc un sacré gaillard à ne pas prendre à la légère. 27ème des mondiaux en 2016, il voudra et pourra clairement faire mieux… le top 10 semble difficile à aller chercher mais dans un bon jour, pourquoi pas !
  • Attention au Népalais Thirta Tamang déjà auteur de belles perfs : vainqueur du Vibram Hong Kong 2014, 3ème du magnifique Ultraks Matterhorn 48km en 2016. Il a la distance dans les jambes… jusqu’où peut-il aller ?
  • Autre outsider pour les places d’honneurs :
  • Le Grec Dimitrios Theodorokakos. Il fait beaucoup moins de courses depuis 2 ans, mais reste performant quand il prend un départ. Difficile de le voir jouer devant vu le niveau de départ mais une place d’honneur Top 15 ou top 10 serait une belle perf !
  • Andris Ronimoiss le létton vient de remporter une superbe victoire à l’Ultra Trail de Madère MIUT… Cependant, 3 semaines après, il ne sera pas dans sa meilleure forme, c’est certain, et la fin de parcours s’annonce difficile pour ses jambes !!
  • Le Polonais Marcin Swierc qui a surpris avec sa superbe 2ème place à la CCC 2017
  • L’allemand Johannes Klein qui a plusieurs victoires de marques ces dernières années comme le Trail des Aiguilles Rouges 2017…
  • Les portugais Hélio Fumo (vainqueur du format 64km de la Transgrancanaria) et André Rodrigues
  • A suivre pour d’autres places d’honneur : Nick Elson, Andre Jonsson, Paddy O’Leary.

 

Par équipe, ça s’annonce aussi très serré pour le titre. (le classement se fera en cumulant les places des 3 meilleurs par nation)

equipe H

  • Les espagnols tenants du titre voudront conserver leur titre mais sur ce format plus long, ils seront moins à leurs avantages… Les places seront chères derrière Luis Alberto avec le niveau homogène qu’il y a… combien finiront les autres espagnols ?
  • Les Britanniques ont l’équipe la mieux armé sur la papier pour rafler le titre… mais plusieurs de ses membres sont dans l’inconnu avec ce contexte relevé comme nous avons déjà dit, seront-ils titrés ?
  • La team USA débarque avec un Zach Miller qui voudra faire parler sa vitesse et Mario Mendoza. Ils vont dynamiter la course mais tiendront-ils jusqu’au bout pour le titre?
  • Nos français ont clairement l’équipe la plus homogène et 4 des 5 français peuvent jouer le podium individuel, c’est pour vous dire ! On pourrait presque miser sur un top 5 entièrement français si nous rêvions grand… 😉 Par équipe, ils semblent donc les mieux armés pour l’emporter !!
  • Les suisses sont un peu plus en retrait et reste très fragile car ils ne viennent qu’avec 3 coureurs et donc s’il y en a un seul qui arrête ou qui n’est pas bien, ça pénalise toute l’équipe. Mais si les 3 sont en forme, et qu’il y a des défaillances devant, ils peuvent jouer le podium !!
  • Le Népal sera à surveiller, ils viennent avec les 3 Tamang, Tirtha, Samir Purna et un 4ème en bonus Bed-Bahadur Sunuwar.

 

Chez les femmes

Une belle bataille s’annonce pour un podium totalement inédit…

  • L’espagnole Maïté Maiora sera l’une des favorites. Elle a déjà fait un podium lors des Mondiaux à Annecy en 2015, et sera à domicile cette fois-ci ! D’abord spécialiste des trails courts, elle s’est aussi mise à apprécier et gagner des ultras comme le prouve sa victoire à l’Ultra Pirineu 110km et 6400m D+, mais aussi 2ème à la CCC 2017, vainqueur de Zegama ou de la terrible Tromso Skyrace. Elle peut maintenant s’imposer sur n’importe quelle distance, n’importe quel terrain quand elle est en forme, elle sera difficile à accrocher et certainement pas loin de la victoire !
  • Clare Gallagher l’américaine sera une sérieuse cliente pour Maïté. Peu connue en Europe, pour l’une des ses premières courses en Europe, elle a remporté la CCC l’année dernière devant….. Maïté Maiora justement ! On sera ici sur un autre terrain de jeu et un autre profil. Mais elle ne viendra pas en Espagne pour faire du tourisme… Elle a remporté assez facilement le Sciacche Trail 50km et 2900m D+ fin mars en Italie. Sera-t-elle devant à l’arrivée ?
  • Grosse inconnue pour nos françaises Adeline Roche, la championne du Monde en titre surprise l’année dernière, et Amandine Ferrato la vice championne du Monde. Elle ont quasiment le même profil : même cote ITRA, 4 secondes les séparent entre le titre de championne et vice championne du monde, elle n’ont jamais dépassé les 55km en trail… Cette distance sera donc un test pour les 2 françaises qui se battront jusqu’au bout quoi qu’il arrive mais le manque d’expérience en gestion et en résistance sur la distance peuvent se payer sur la 2ème moitié… ou pas ! Peuvent-elle jouer le podium ?
  • Nathalie Mauclair a un palmarès incroyable : double championne du Monde de Trail, vainqueur de l’UTMB, de la Diagonale, 3ème de la Hardrock et de la Western States, 2ème Marathon des Sables et de multiples autres victoires. Un peu plus en retrait ses 2 dernières années mais toujours compétitive dans l’âme, 5ème des derniers Mondiaux, elle pourrait-être la cheffe de file française et la leader de l’équipe. Peut-elle jouer un podium à l’expérience ?
  • Ragna Debats la néerlandaise est une sérieuse cliente : 3ème des mondiaux 2016 et 4ème des derniers mondiaux, elle voudra remonter sur la boite. Dans ce contexte d »incertitude à tous les étages, elle aura sa carte à jouer, c’est certain !! Mi-Avril elle a fait 5ème au scratch d’un trail de 22km (2000m D+) en Espagne. Elle jouera pour le podium, de là à jouer la gagne ?
  • L’espagnole Azara Garcia comme la plupart des filles devant sera un peu dans l’inconnue. Après son titre de vice championne du Monde de Trail 2016 et sa victoire à la Transgrancanaria 2017, elle avait eu une grosse période difficile avec plusieurs abandons. Elle revient motivée comme jamais cette année, plusieurs courses et plusieurs podiums : au 42km Vall Del Congost 2ème, tout comme au relevé El Reventon Trail, et la victoire sur le Trail Texas-Dobra… Reste à savoir ce qu’elle pourra faire chez elle aux Mondiaux ?
  • La polonaise Magdalena Laczak à surpris son monde en remportant magistralement la Transgrancanaria fin février dernier… devant Andréa Huser, excusez du peu ! S’il elle a bien digéré cette perf, elle pourra clairement jouer devant aussi et aller chercher une autre grosse surprise….
  • A surveiller aussi notre petite française qui commence à faire parler d’elle, Lucie Jamsin, 8ème des derniers mondiaux en Italie. Vainqueur du Trail du Ventoux 46km en mars, elle s’est préparée comme jamais, elle a repéré le parcours et est en forme ! Bon c’est un format de course qu’elle n’a pas encore exploré mais avec une bonne gestion, c’est peut-être elle qui sera la meilleure française… Jusqu’où peut-elle aller ?
  • Deux autres espagnoles seront à surveiller dans ce contexte totalement indécis : Gemma Arenas 5ème des mondiaux en 2016, capable de briller aussi sur des ultras et récemment 3ème du Marathon El Reventon juste derrière Azara Garcia et Laia Canes, vainqueur.
  • Laia Canes est une sérieuse cliente à prendre en compte, Elle a fait deux fois 3ème à la CCC, 7ème des derniers mondiaux, elle pourrait surprendre tout le monde… Elle a gagné donc le El Reventon Trail très relevé et sera l’une des espagnoles à suivre.
  • Autre outsider :
  • La canadienne Anne-Marie Madden, très peu venue courir en Europe, elle a tout de même fait une belle 4ème place sur les derniers 75km des Templiers et 9ème du Glencoe Skyline.
  • Que peuvent faire nos 2 autres françaises Sarah Veuille et Claire Mougel ?
  • Autres filles pour un top 10 : Glykéria Tziatzia, Kristin Berglund, Johanna Bygdell-Bergman, Sabrina Little, Holly Page, Michaela Mertova…

 

Par équipe : Même configuration d’incertitude à tous les étages et donc très difficile de sortir l’ordre du podium… (le classement se fera en cumulant les places des 3 meilleurs par nation)

equipe F

  • Les françaises partent clairement favorite sur le papier, elles ont remporté tous les mondiaux par équipe, malgré quelques incertitudes, l’équipe reste belle et il faudra aller les chercher…
  • Les américaines sont celles qui donnent peut-être le plus de certitudes derrière les françaises… Elles ont largement les jambes pour aller chercher le premier podium par équipe de l’histoire des mondiaux, voir la victoire ?
  • Difficile de savoir où en sont les espagnoles même si le podium reste jouable pour ces filles…
  • Les britanniques ne seront pas loin de la victoire, et certainement sur le podium !
  • Derrière, le podium est atteignable pour la Team Suisse, la Team Suède ou la Team Australie

 

Par Frédéric Morand

Analyse qui ne se veut pour information sur les données que j’ai sur le moment, qui n’a pas valeur de vérité avec de possibles oublies ou erreurs et qui peut évoluer d’ici un mois…


Laisser un commentaire