14 Avril 2018 : L’ultra montée du Salève, quand la chasse au D+ est ouverte !

L’ultra Montée du Salève est depuis 2010 un passage obligé pour tous les traileurs en mal de dénivelé positif !

Réel objectif pour certains, préparation idéale pour d’autres en vue des prochains Ultra à fort dénivelé (Maxi Race par exemple…) Ou encore simple challenge personnel, nous avons tous une bonne raison de s’y inscrire. Pourtant en y regardant de plus près ce format de course s’apparente plus à une torture sado masochiste qu’à une promenade de santé…

Alors, on connait tous le format Kilomètre vertical sur lequel il s’agit de réaliser le meilleur temps sur 1000m de dénivelé positif et sur une distance allant de 2 kilomètres (environ) pour les plus courts à 4 kilomètres en moyenne. Mais une Ultra Montée c’est quoi ?

 

« 6h… 6h…6h…

6 longues heures à enchainer la même ascension encore et encore jusqu’à l’overdose… Mais le pire dans l’histoire c’est qu’on aime ça !»

L’ultra Montée du Salève c’est avant tout une première mondiale en 2010… et oui ! Et un pari « osé » à l’époque !  Je ne sais pas qui est le génie qui a inventé ça, mais cette formule cartonne depuis la toute première édition ! Le succès est tel que chaque année de nombreux coureurs ne parviennent pas à obtenir un dossard ! Si le kilomètre vertical a perdu de sa superbe ces dernières années il n’en est rien de cette formule ! Il faut croire que le simple kilomètre vertical ne suffit plus aux avaleurs de D+, qui se rabattent sur des formules plus longues, plus difficiles.

Double KV, triple KV en Italie, et Ultra montée ne cessent d’attirer les coureurs toujours plus nombreux sur les lignes de départ alors que le kilomètre vertical subit la tendance inverse et a de plus en plus de mal à trouver son public.

« Un parcours bien connu… »

Mais l’ultra Montée du Salève c’est surtout un parcours de 3.2 kilomètres et 663m de dénivelé positif à gravir un maximum de fois dans un temps limite de 6h00…  Le tracé emprunte une route de 800m de long pour rejoindre le début du sentier du Pas de l’Echelle, bien connu des traileurs et randonneurs du bassin genevois. La montée est donc condensée sur une longueur de seulement 2.6 km ce qui donne une pente moyenne de 27.7%, pour rejoindre l’arrivée du téléphérique perché à 1080m d’altitude ! Autant dire qu’on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer, ni même de respirer…  La descente est réalisée via le téléphérique du Salève qui ramène les coureurs au point de départ pour enchaîner avec l’ascension suivante, sans délai.

Parcours détaillé disponible sur le site Trace de trail : https://tracedetrail.fr/index.php/fr/trace/trace/6785

Donc vous l’aurez compris, l’ultra montée du Salève c’est du D+ à Gogo sans les contraintes de la descente : chutes ou blessures. On évite également la tant redoutée « casse de fibres » ce qui permet de préserver un peu les muscles… Pas négligeable lorsque d’autres courses sont prévues au calendrier les semaines suivantes.

« Quand on aime on y retourne ! »

Les coureurs locaux répondent chaque année « présent » en masse. Et bien souvent ce sont les mêmes coureurs qui rempilent année après année. J’ai pas mal d’amis coureurs qui me demandent chaque début de saison si je viens sur l’ultra montée du Salève…

Les élites de notre sport ne sont pas en reste ! Il n’y a qu’à voir le palmarès impressionnant de ces dernières éditions : Elise Chabbey, Emilie Lecomte, Caroline Chaverot (record de l’épreuve), Christelle Dewalle chez les dames. Chez les Hommes : Nicolas Martin, Lionel Poletti, Julien Coudert (record de l’épreuve), Thomas Lorblanchet ou encore Ludovic Pommeret !

L’UMS comme on l’appelle, c’est également une course conviviale qui permet aux coureurs locaux de venir s’affronter sur les pentes du Salève dans une ambiance sympathique. La formule s’y prête puisque les coureurs se retrouvent forcément après chaque montée dans le téléphérique ce qui permet d’échanger sur les sensations, les objectifs, se « chambrer » gentiment etc… dans l’attente de la prochaine ascension, voire même la prochaine « bataille» ! Le tout, orchestré par une équipe d’organisation efficace et de sympathiques bénévoles présents tout au long du parcours et sur les 2 ravitaillements proposés au départ et à l’arrivée du téléphérique. C’est aussi la seule épreuve au calendrier arpentant ce massif depuis l’arrêt du Trail du Salève en 2016, ce qui peut paraître étonnant quand on connaît le nombre de coureurs qui prennent plaisir à venir parcourir la multitude de chemins que le Salève propose… 

 

     

 

A ce jour déjà 297 coureurs ont validé leur inscription, il ne reste qu’une poignée de dossards disponibles. Donc si vous souhaitez relever le challenge, ne tardez plus à valider votre inscription sur le site de L-Chrono : https://inscriptions-l-chrono.com/ums2018/select_competition

Je vous donne rendez-vous après la course pour un compte rendu détaillé ! En attendant, bonne préparation à tous ! 

Laurenti Jonathan

Site web de la course : http://www.ums74.fr/

Vidéo de la dernière édition 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire