Top 10 des erreurs à éviter en Trail !

Vous allez vous reconnaître sur certains points, c’est certain !! On pari ?

 

  • Partir trop vite 

100% des gens le savent MAIS 98% des gens partent TROP vite…. Oui oui tu en fais certainement parti (comme moi d’ailleurs ça m’est arrivé forcément). On se laisse embarquer par la foule, par les coureurs à côté de nous mais attention…

Gère mieux ton départ, regarde ceux qui te doublent comme des baleines rouges complètement essoufflées et dis-toi que tu les reverras bien avant l’arrivée…

Et puis je sais ce que tu me diras après « oui mais j’étais bien, tout allait bien » : oui bah heureusement, tu n’avais fait que 10 ou 20% de la distance…..

Dis toi que 3 minutes de perdues au début, c’est 6 minutes de mieux à la fin…

La gestion de course est l’un des facteurs clés à prendre en compte, sans blague !

 

  • Prendre des gels 

Alors oui… si tu fais moins de 20km, on peut l’admettre (quoique !). Mais si tu dépasses un trail de 20km… OU-BLIE ! C’est bien trop concentré en sucre, en produits chimiques. Alors j’entends déjà ceux qui vont me dire : « oui mais ça donne quand même un coup de boost ». Oui peut-être. Mais après ton boost (qui ne dure pas si longtemps que ça), tu redescendras plus bas que tu étais avant… et tu fais quoi ? Et bien t’en reprends un autre, etc, etc, etc… et à la fin… tu vomis, ou t’as le ventre retourné. Ne t’étonne pas !

Mange des choses naturelles, que t’as fait toi-même, qui passent bien et n’hésite pas à manger « normalement » si tu pars sur un ultra, ton corps et ton esprit te remercierons. De toutes façons tu finiras 528ème comme moi, donc t’emmerde pas trop avec des gels chimiques !

 

  • Partir sans un bon matos 

C’est une autre évidence ! Bon ok, il y a quelques décennies, ça courait en short moule bite, en chaussures trouées, une casquette et bingo.

Mais si tu veux vivre avec ton temps, il y a beaucoup de vêtements techniques bien fait. Oui, ça peut coûter un peu cher, mais c’est quelque chose qui te sauvera la vie quand tu seras dans les pires conditions et qui va rendre des heures et des heures ta course plus agréable (ou moins dégueulasse). Même que si tu y prends soin, ça peut durer 6 ans (ou 8 ou 10 ans) !

Alors va acheter ces équipements et arrête de parler du prix.

Bon dans tous les cas, si tu fais un ultra, la liste du matos obligatoire est tellement longue et précise que tu devras l’avoir le matos… mais ne prend pas que des trucs à 10 balles, tu sais à quoi t’en tenir !!

 

  • Chaussures trop petites 

Ça aurait pu faire parti de la catégorie « bon matos », on est d’accord. Mais j’ai préféré en faire une partie bien à part pour que tu prennes conscience d’un truc. Là toi qui lis ça, je suis sûr à 75 ou 80 voir 90% que tu as des chaussures trop petites !!

Pour avoir travaillé dans un magasin de Trail, je sais de quoi je parle… Ce n’est pas 0,5 ou 1 pointure de plus qu’il te faut, mais minimum 2 voire 3 pointures de plus que tes chaussures de ville !! Oui oui oui, ne te focalise pas sur le numéro, CE N’EST QU’UN NUMERO !!

Bon ok les 3 pointures de plus, c’est si tu pars sur un ultra de 160km ou plus… si tu fais moins de 20km, tu peux (peut-être) te permettre de n’avoir qu’1,5 ou 2 !

INFO : si tu as des ongles noirs ou abîmés = 99% de « chance » que ce soit des chaussures trop petites (le 1% étant des chaussures mal lacées)

Tu me prends pour un fou ? Essaye et tu verras que ça te change la vie 😉

 

  • Faire la première descente d’un trail trop vite

Ouaiiiiiiiiiiiiiiis, c’est la première descente de ton ultra, tu es frais, tu es content, tu es bien… mais tu vas descendre trop vite !! Oui oui, forcément, que ce soit volontaire ou involontaire, on a tous fait la première descente avec un bon rythme.

Sauf que du coup, les fibres musculaires se « cassent » un peu plus et un peu plus rapidement, ce qui peut être préjudiciable pour la suite, ce qui SERA préjudiciable pour la suite, c’est une certitude !

Alors molo, tes cuisses te remercierons et t’emmènerons plus vite et plus loin, tu verras…

 

  • Sous-estimer une distance ou un profil

Ahhhh là aussi il y a beaucoup à dire ! Je suis aux premières loges pour vous en parler : sur le profil PAPIER de la Diagonale des fous, il y a de grosses montées sur le parcours, puis après Sans Soucis (c’est le nom du ravito, pas de blague), on a l’impression que c’est une formalité (comme dirait mon cousin Ludo). Sauf que….. c’est le pire du pire !!!! Oui oui, donc attention au profil, il reflète une tendance mais ne reflète en RIEN ce qu’il y a sur le terrain comme difficulté.

C’est la même chose pour les distances, et là encore je prends mon exemple : ayant déjà fini le Tor des Géants (330km – 24000m D+), la Hardrock 100 (162km et 10300m D+ à l’altitude moyenne de 3400m) et plusieurs autres ultras, quand je me suis présenté au départ de la mythique Zegama Aizkorri en mai dernier, soit 42km et 3100m D+, je ne me suis même pas posé la question si je finirai, c’était une évidence. Un excès de confiance inconscient.

Et bien je peux te dire que c’était la course la plus dure de ma vie… Je suis passé à 6 minutes de l’élimination par la barrière horaire !!! Et j’arrive 4ème en partant de la fin…

Bref, ne te surestime pas trop, sois toujours vigilant, toujours partir sans être sûr que ce soit gagné, et tu partiras dans de meilleures dispositions !

 

  • Passer trop vite sur un ravito

Cette erreur pourrait concerner plus souvent les élites que nous qui sommes loin derrière, mais attention !! Prends toujours le temps qu’il faut au ravito, de bien manger, boire, de t’assoir (on est ici sur un Trail de plus de 50km…).

Car j’entends déjà certains : « Il me reste les ¾ d’eau et encore 2 barres, ça le fait jusqu’au prochain ravito ». Alors d’une, tu ne vas gagner que 3’52 sur tes 7h53 d’effort… et quand tu t’apercevras que le ravito suivant est 3km plus loin que ce que tu pensais et que t’as plus rien, bein t’as pas l’air super malin… 😉 (ça m’est déjà arrivé aussi, je vous rassure !)

Alors, prend ton temps, évalue toujours une distance supplémentaire au cas où tu te perdrais, tu te fasses une entorse, ou que tu aides quelqu’un mal en point…

Mot d’ordre : toujours prévoir et anticiper !

 

  • Demander des infos aux bénévoles (ou aux supporters/passants sur le bord du chemin)

Attention, on part du postulat que s’il n’y avait pas de bénévoles, il y aurait aucune course, nous ne serions pas là pour en rigoler, alors merci à eux 😉

Ça, je suis sûr qu’on l’a déjà tous expérimenté : « Bonjour Monsieur, combien de km il reste jusqu’au prochain ravito ? ». Le bénévole te répond gentiment : « environ 1,5km ». 4 km plus loin, toujours pas de ravito…

Et là, moralement… sodhvqpopqirbgfovisbr c’est la tempête !! Il ne faut pas leur en vouloir les pauvres… ils veulent aider mais ils ont la plupart du temps aucune idée du tracé, du km où ils sont et donc de combien de temps ou km il reste…

Ne compter que sur toi-même pour ce paramètre, tu ne seras jamais déçus au moins !! Et puis si jamais un jour tu es toi-même sur le bord du chemin, et bien souviens toi ce que ça fait d’être mal renseigné… donc soit tu ne dis RIEN, soit tu es sûr à 100% de ton info.

 

  • Repérer le parcours

Alors là ça va être le débat… pourquoi ne pas repérer le parcours ? Ça pourrait t’aider tu vas me dire ? Oui peut-être …. Ou pas !

Je parle ici à ceux qui ne terminent pas dans le top 10, car pour les leaders, ok ça se justifie !
Mais nous, au milieu de peloton… on est là pour découvrir des endroits, des paysages non ? Pourquoi aller faire avant ce qu’on va faire 2 mois plus tard en course avec un dossard ?

La course ne sera que plus difficile : tu n’auras plus à découvrir les alentours, donc tu rumineras en regardant vos chaussures… Et puis quand le moment où tu es mal arrivera, tu te diras « ohhhh bordel, il reste encore tout ça….. » Et bingo, c’est la loose !!

Laisse le repérage au top 10, garde le pour t’émerveiller le jour de la course, et ton mental te remerciera !!!

 

  • Suivre le ou les coureurs devant toi 

Tu vois où je veux en venir ? Tu es en groupe ou alors tu as une ou 2-3 personnes en point de mire, tout va bien, tu suis machinalement les coureurs devant toi jusqu’à ce que ……… vous vous perdiez tous ensemble !!

Et oui, ça arrive parfois et quand c’est là, on a envie d’envoyer tout le monde sur orbite. Y’a rien de pire que d’être perdu et de devoir revenir en arrière (on ne parle pas quand on est en montagne avec du dénivelé…encore pire !).

Le mieux pour éviter cela (évidemment, on ne parle pas des erreurs de balisage ou le débalisage sauvage), c’est que tu regardes toi-même les marquages même s’il y a du monde devant ou avec toi. Plus on est de monde à regarder, moins on se perdra, et plus on pourra aider ceux qui partent dans la mauvaise direction. (Bon sauf si tu veux finir 245ème au lieu de 250ème, laisses ceux de devant se perdre tranquillement #blaguepasdrole !)

 

 

Par Frédéric Morand

Evidemment ce n’est qu’une liste exhaustive, subjective, qui n’a aucune valeur de vérité ou de leçon. Tout cela n’est là que pour conseiller ceux qui le souhaitent…

 

 

voyager ou courir

 

 


2 réflexions sur “Top 10 des erreurs à éviter en Trail !

  1. Super article! Bravo!
    Attention juste un detail pour choisir la pointure des chaussures. En ultra je conseillerai 1cm devant les pieds au max
    Après une chaussure trop grande peut amener d’autres problèmes. La.forme du chausson me parait encore plus important en fonction de la forme de ses pieds.

    1. Merci Thomas ! En effet la forme du chausson est forcément déterminante… mais personnellement, pour avoir testé de nombreuses pointures et chaussures sur plusieurs de mes ultras, l’expérience est que 1cm ne suffit pas ! Quand ton pied prend 1,5cm de tour par gonflement voire bien plus après 24h de course ou avec la chaleur… Il ne rentre plus dans la chaussure. Dernière expérience en date : la diagonale des fous en octobre dernier, je suis partie avec des Columbia taille 47,5 (pour ma taille 44,5 en chaussure de ville). Nikel sur les 2/3 mais à la fin une torture car avec le gonflement, je touchais au bout. (j’ai retrouvé la sensibilité du bout des orteils depuis 3 semaines seulement…), donc je maintiens le minimum 2 pointures plus grand… 🙂
      Fred

Laisser un commentaire